La réunion publique du 05/07/2017 au Casino. Une tromperie ?

Lors de cette réunion, comme on pouvait le craindre, la Mairie de l’Ile d’Yeu a présenté le maintien de l’hélistation de Port Joinville comme la meilleure solution.

Il a été alors été indiqué par l’Association que le rapport de la Dgac de 2002, repris par l’Autorité Environnementale en 2016, indiquait clairement

« qu’un niveau de sécurité acceptable ne peut être assuré pour la desserte de l’ile d’Yeu que :

a) par le transfert de l’activité sur l’aérodrome, solution la plus sûre et la plus simple

b) ou, si des raisons spécifiques liées à des intérêts locaux le justifiaient, par des aménagements importants sue le terre-plein accueillant l’hélistation actuelle et l’éloignement de cette dernière de tout groupement de personnes et parking de voitures. »

Le représentant de la Mairie présentant le dossier a alors répondu que la DGAC était revenu sur cette analyse et qu’un document du dossier complet en attestait.

Nous avons alors eu l’échange de mails suivant avec la Mairie :

 Envoyé : jeudi 6 juillet 2017 18:15

Monsieur le Maire,

Il a été indiqué hier, en séance publique, par le consultant qui faisait la présentation du dossier de demande d’hélistation ministérielle, que la DGAC était revenu sur son avis de 2002, concernant la sécurité autour de l’hélistation.

Rappelons que ce document indique clairement qu’ou bien il faut déménager l’hélistation à l’aérodrome, ou bien il faut supprimer le parking à proximité de l’hélistation de Port Joinville.

Il a été précisé que cette nouvelle analyse de la DGAC, datant de mars 2017, figurait au dossier.

Nous ne voyons pas dans la liste des pièces ci-jointes à quel document il était fait référence. Ce ne peut être ni le document N° 12 de novembre 2013, ni le document N° 17 de mars 2015 qui datent tous deux d’avant le rapport de l’Autorité Environnementale d’avril 2016. Ce dernier document N° 17 était connu de l’Autorité Environnementale qui ne l’a même pas cité et a repris pour son compte les conclusions du rapport de la Dgac de 2002.

Nous ne voulons pas croire qu’il s’est agi d’une façon délibérée de tromper l’assemblée présente. Nous vous remercions donc de bien vouloir nous communiquer le document remettant en cause l’analyse de 2002 et annoncé en séance publique.

Le bureau.

Réponse de la Mairie Envoyée : mercredi 12 juillet 2017 17:43

Bonjour Mesdames, Messieurs,

Le document évoqué par notre consultant ( SAFETY FOR FLIGHT ) ne fait pas partie des pièces liées à l’enquête publique .

En effet, ce document est un compte rendu de la visite périodique de l’hélistation . La visite est assurée par la DGAC et porte uniquement sur la réglementation applicable à l’hélistation actuelle .

Vous trouverez ci-joint pour information, le tableau récapitulatif des écarts constatés lors du contrôle.

Remarques :

–          Le point N° 1 est dans le document de l’enquête publique et sera régularisé si la décision finale est le maintien de l’hélistation sur port Joinville.

–          Les autres points concernent l’entretien . La remise en état de la surface de poser à neuf  n’est envisagé que si le maintien est validé.

Je remarque qu’au cours des précédentes visites, les problèmes de H et de dimensionnement non conformes n’ont jamais été évoqués. Nous allons toutefois faire un minimum par balayage et retraçage du marquage .

…..

Réponse de l’Association des riverains du port du 12 juillet 20h26

Monsieur le Maire,

Nous vous remercions pour la transmission de la page récapitulative d’un rapport du de 18 pages concernant la visite périodique des services de la DGAC, en janvier 2017. La transmission du document complet aurait été préférable.

Ce rapport, même s’il ne faisait apparaître aucune anomalie, ne remettrait nullement en cause les rapports de la DGAC de 2002 et celui de l’Autorité Environnementale de 2016.

Nous constatons donc que lors de la séance publique de présentation de l’enquête d’utilité publique, le 5 juillet 2017 :

  • L’interlocuteur désigné par la Mairie pour présenter le dossier a menti à l’assemblée en indiquant que la DGAC était revenue sur son rapport de 2002 et qu’un document en attestant figurait dans le dossier complet de présentation, alors que cela est totalement faux,
  • Et qu’au contraire, le dernier rapport périodique de la DGAC faisant état de huit anomalies, dont une significative, a été délibérément soustrait du dossier global de demande d’hélistation ministérielle.

Nous demandons à notre conseil, si, dans ces conditions, la validité de cette enquête ne peut être remise en cause.

Nous regrettons que la Mairie de l’Ile d’Yeu ait couvert de telles pratiques pour tromper l’assemblée et vous demandons comment vous comptez faire rectifier l’information délivrée le 5/07/2017 aux personnes présentes.

Pour notre part, nous ajouterons sur notre site web http://www.lesriverainsduport.fr/, notre échange de mail et le dernier rapport de la DGAC de janvier 2017 que vous nous avez transmis.

Nous vous demandons d’en faire au moins autant au niveau des dossiers de présentation accessibles au public, en y insérant le rapport périodique complet du 26/01/2017……

 

Pour une bonne compréhension nous faisons figurer dans la rubrique « Nos Documents » le récapitulatif du dernier rapport périodique sur l’hélistation de Port Joinville datant du 26 janvier 2017.